"Mais... tu avais déjà rédigé des dizaines de pages !
- Eh bien je les réécris.
- T'es pas prés de le finir, ce soit-disant livre.
- Et alors ?"

Tout créatif, quel que soit son support, me comprendra : pour celui qui entreprend de construire quelque chose, c'est le processus de création qui est intéressant, et pas tant l'objet final. L'éternelle métaphore du voyage comptant plus que la destination. En fait, je crois même qu'une oeuvre n'est, pour son auteur, qu'un aide-mémoire qui lui permet de se rappeler à posteriori son travail de création. Un photographe, contemplant l'un de ses clichés, reverra le lieu, revivra l'instant, sa réflexion sur son cadrage, sa lumière, ses réglages ; Un peintre se rappelera la toile blanche, ses premières esquisses, ses choix de couleurs ; Un auteur reverra en esprit tous les chemins qu'ont failli prendre ses intrigues, ses personnages. Comme un album souvenir. Un carnet de voyage.

"Et alors, et alors, on n'est pas prés de le lire, quoi !
- Ah, voilà, ça c'est plus honnête.
- Hein ?"

L'impatience n'est pas du fait du créateur. Le cuisinier n'a pas "hâte" d'avoir terminé sa recette ; Le compositeur n'est pas "pressé" de finir sa symphonie. Seul le client s'impatiente à la table du restaurant, seul le public siffle en attendant le début du concert.

Le randonneur n'a aucune urgence à arriver quelque part.

J'ai tout mon temps.


Sven Thomasson Vërgson
11ème jour de Juillet 2073