"... cinq, six. Et là j'ai vingt... plus dix... ça fait trente-six.
- Trente-six quoi ?
- Pennies.
- Des quoi ?
- Des centimes d'une ancienne monnaie."

Hurley prit l'une des pièces dans ma paume. Comme par hasard, il choisit la plus grosse, et sembla surpris que ça ne soit pas celle de vingt. Tu vas me dire, il y a de quoi. Il l'amena plus près de la lumière, l'observant entre son pouce et son index, fronçant les sourcils devant le profil d'une reine qu'il ne reconnut pas.

"Et... ça fait beaucoup, trente-six centimes de machin ?
- Pas des masses, non.
- Qu'est-ce que tu vas en faire ?"

Je gonflais mes joues pour signifier que j'en savais fichtrement rien. J'avais retrouvé ça dans un petit sachet plastique, au fond d'un carton identifié "en vrac" au marqueur noir. Qui a dit que j'étais pas organisé ?

"Tu peux rien acheter avec ?
- Nan m'sieur. Cette monnaie n'a plus cours, et de toute façon ce n'étaient que des centimes : même pas de quoi m'acheter un bout de pain.
- Tu peux pas revendre ça à un collectionneur ?
- Je ne pense pas. Ou pour presque rien. Pas sûr que l'effort vale ce que je vais en retirer.
- Bah alors quoi ? Tu vas les jeter ?"

C'est con hein. Irrationnel. Pourtant, je m'imaginais pas un seul instant balancer du fric à la poubelle, serait-ce sous cette forme de bouts de ferraille d'un autre âge, inutiles et sans valeur. Je remis les pièces de monnaie dans leur sachet, le tendant à Hurley pour qu'il y dépose celle qu'il tenait encore. Je refermais le sachet avec minutie, puis le balançais au fond du carton.

"Nan."

 

Sven Vërgson

19ème jour de Novembre 2074