27 janvier 2009

Mon perce-neige

Carnets de voyage de Stanislas Vërgson (extrait) - Second jour d'Avril 2046 A cause de ma grande gueule, je continue d'avancer. A cause de ma grande gueule, par obstination, parce que j'ai toujours eu du mal à accepter qu'on me dise ce que je devais faire, même si en l'occurence c'est aujourd'hui le Destin qui semble vouloir me dire "arrête-toi". Ben non, je continue.Et pourtant, c'est dur. Depuis plus de dix jours désormais j'suis perdu dans les immensités glacées. J'avance dans les bourrasques, et le vent tourne... [Lire la suite]
Posté par STV_ à 15:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

12 septembre 2007

Carré blanc

Carnets de voyage de Stanislas Vërgson (extraits) - 18ème jour de Janvier 2049 Elle avait ce charme particulier qui n’appartient qu’aux gens qui possèdent des yeux d’une extrême clarté encadrés de cheveux noir corbeau. Elle avait ce charme particulier, et aussi une putain de paire de nichons, fils ! Quand je l’ai vu, j’me suis dit qu’elle était du genre à aimer l’aventurier, la sale gueule du baroudeur, la nuit qui ne finit pas et un doigt dans l’cul pendant l’va-et-vient. Et de fait, l’expérience m’avait pas trompé : ça... [Lire la suite]
Posté par STV_ à 10:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
25 août 2007

L'homme qui a vu l'homme qui a vu l'ours... (5/5)

Extrait des notes de voyage de Sven Thomasson VërgsonSpitzberg, du 10 au 19 Août 2067 *** 17 Août 2067 - 07:05 - Dernier tour de garde Il pleut. C'est toujours difficile de se lever pour une garde, quand il pleut. Surtout quand on a marché neuf heures la veille. Surtout quand la logique des températures devrait faire qu'il neige... mais non, il pleut. Une vingtaine d'oies arctiques se baladent dans le camp, comme si elles savaient qu'on va bientôt le leur abandonner.Tu sais, c'est bizarre : je me retrouve ici, loin de tout ce... [Lire la suite]
Posté par STV_ à 16:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
24 août 2007

L'homme qui a vu l'homme qui a vu l'ours... (4/5)

Extrait des notes de voyage de Sven Thomasson VërgsonSpitzberg, du 10 au 19 Août 2067 ***15 Août 2067 - 07:05 - Quatrième tour de garde "Alors, vous êtes prêts pour la plus belle randonnée de votre vie ?" qu'il a demandé.Je t'avoue que quand il a lancé ça, notre guide, j'ai trouvé qu'il avait une grande gueule. Et question grande gueule, t'avoueras que je m'y connais. Ben tu sais quoi ? C'était la plus belle randonnée de ma vie. La plus longue et la plus ardue, aussi. Je n'avais jamais réalisé une marche de neuf... [Lire la suite]
Posté par STV_ à 16:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
23 août 2007

L'homme qui a vu l'homme qui a vu l'ours... (3/5)

Extrait des notes de voyage de Sven Thomasson VërgsonSpitzberg, du 10 au 19 Août 2067 *** 14 Août 2067 - 12:30 - troisième tour de garde "Hé hé... retourne-toi, doucement..." que je lui ai dit. Nous venions de passer deux heure sur l'eau, engoncés dans des combinaisons étanches, à pagayer entre les icebergs tombés du glacier. Déçus de ne pas voir de phoques, nous tirions nos kayaks sur la berge quand soudain il apparut à cinq mètres du bord, nous fixant d'un oeil humide. Notre guide nous fit signe de nous baisser... [Lire la suite]
Posté par STV_ à 16:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
22 août 2007

L'homme qui a vu l'homme qui a vu l'ours... (2/5)

Extrait des notes de voyage de Sven Thomasson VërgsonSpitzberg, du 10 au 19 Août 2067 *** 13 Août 2067 - 05:15 - Second tour de garde Le thermomètre affiche 0°C, mais le vent puissant nous fait sentir dix degrés de moins. Au moins. Le tour de garde promet la tranquillité : l'ours est très probablement blotti au fin fond de sa tanière, lui ! Moi je suis dans le froid, à l'affût. Seuls deux sons brisent régulièrement la monotonie de la brise dans la tente : les cris des sternes, et les craquements du glacier.La sterne arctique... [Lire la suite]
Posté par STV_ à 16:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

21 août 2007

L'homme qui a vu l'homme qui a vu l'ours... (1/5)

Extrait des notes de voyage de Sven Thomasson VërgsonSpitzberg, du 10 au 19 Août 2067 *** 12 Août 2067 - 08:10 - Premier tour de garde C'est notre guide, Gaétan, qui possède l'unique fusil de l'expédition. Il est le seul à savoir s'en servir, de toute façon. Balles explosives. Il en a assez, qu'il dit.Nous, nous avons des stylos d'alarme autours du cou, munis de charges éclairantes et fumigènes pouvant être propulsées à plus de trente mètres. Et puis, et puis, durant les tours de garde nous avons le pistolet. Portée 150... [Lire la suite]
Posté par STV_ à 16:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
07 février 2007

Paumé

Carnets de voyage de Stanislas Vërgson (extraits) - 7ème jour de Février 2062 Quand tu es paumé, fils, on dit qu'il faut rester là où on est. Que plus tu avances et plus tu t'égares, un peu comme ces filets qui se resserrent sur toi au fur et à mesure que tu te débats. Ouais, je sais, ça peut sembler affolant, mais justement il te faut rester calme, tout laisser tomber, et t'arrêter. Et si tu as un peu de cul ou quelqu'un qui t'aime assez pour te chercher, ben il devrait te trouver. Tout ce p'tit monologue pour t'expliquer... [Lire la suite]
Posté par STV_ à 18:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
20 octobre 2006

Foi en l'homme

Carnets de voyage de Stanislas Vërgson (extraits) - 24ème jour de Septembre 2058 Il faisait aussi sombre que dans l'anus d'un ours, et à vrai dire nous étions dans le trou du cul du monde. Enfoncés bien profond, comme un suppositoire qu'on aurait poussé là, avec bien peu d'chances de retour. "Putain, il fait sombre ici.- Est-ce que quelqu'un sait, au moins à peu près, où nous sommes ?- Ouais : dans ton cul." Les gars rirent un peu, et j'me souviens avoir remercié intérieurement Bardon et son humour de merde - et... [Lire la suite]
Posté par STV_ à 12:21 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
06 octobre 2006

Les fils de la jungle blanche

Carnets de voyage de Stanislas Vërgson (extraits) - 2ème jour de Juillet 2060 C'est la seule et unique fois où j'ai emmené le p'tit Sven, le fils de mon frère, dans l'une de mes pérégrinations. Les voyages forment la jeunesse, fils, et c'est pas aujourd'hui qu'la Terre tourne plus très rond que l'expression est devenue fausse, bien au contraire. Le gamin d'vait avoir une bonne vingtaine d'années, et ce petit trou du cul avait déjà de la trempe à son âge. A chaque fois qu'il ouvrait un peu trop sa gueule, mon frère regardait sa... [Lire la suite]
Posté par STV_ à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]