09 octobre 2007

Vingt neuf

Hier, c’était mon anniversaire. Le dernier de la vingtaine : l’an prochain, il faudra que je change le chiffre de la dizaine. Mais tu sais quoi ? Je m’en fous.Est-ce que l’ours blanc se soucie d’avoir dépassé la moitié de son espérance de vie ? Est-ce que le phoque s’inquiète de l’âge qu’il aura demain ? Est-ce qu’un arbre grimace en contemplant ses rides ? Non, bien sûr que non, et je suis sûr que tu commences à comprendre où je veux en venir : il n’y a bien que ce con d’humain pour se créer ses propres problèmes ainsi.Découper le... [Lire la suite]
Posté par STV_ à 10:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]

05 octobre 2007

Homéostasie

"Partout, les restes délabrés de notre sacro-sainte civilisation se dressent dans le ciel noirci, étendards déchirés d'un empire de métal et d'orgueil, temples en ruines d'un culte impie à la modernité.[...]Nous grouillions sur la Terre, comme des sangsues. La nature se flétrissait au contact de nos villes. Nos usines charriaient la pollution vers les eaux souterraines, et nous détruisions tout. L'homme ne se reproduisait plus, il pullulait. Nous ne survivions plus, nous dominions, souverains de ces terres qui nous ont élevés,... [Lire la suite]
Posté par STV_ à 22:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
04 octobre 2007

La porte

"Vërgson, je suis ivre de toi...- Pardon boss ?- Tu me saoules !- Ah..." C'est un peu tendu, le taf, en ce moment. Et pourtant, on n'est que deux à l'atelier. Tout le monde sait très bien que les problèmes, au boulot, sont majoritairement liés au relationnel. A l'humain. C'est comme en informatique : quand y'a une merde, elle se situe généralement entre la chaise de bureau et le clavier. Je ne sais donc pas comment font les grosses sociétés pour survivre à leurs propres employés : nous, on est deux, et on est déjà pas... [Lire la suite]
Posté par STV_ à 17:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
03 octobre 2007

Fuck les phoques

« Ben… et ça, c’est quoi ? »Tu te souviens, je suppose, qu’en Août j’étais parti un bon moment faire le con au pays des ours blancs. J’avais fait des randonnées sur des glaciers, et du kayak de mer au milieu des icebergs, c’était chouette. Depuis, je passe du temps à trier le monceau de photos prises durant ces dix jours, et je ne me lasse pas de les montrer aux amis que cela intéresse.L’une de mes déceptions – expliquais-je encore récemment à un pote – était de ne pas avoir vu beaucoup de phoques. C’est tout juste si l’un d’eux, plus... [Lire la suite]
Posté par STV_ à 10:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
02 octobre 2007

Bonne nuit

Je rentre tard, à la lumière faiblissante des réverbères du district 5. Je n’aime pas ça. Non pas tant à cause d’une puérile peur du noir, mais bien parce que cela me rappelle – nous rappelle à tous – combien notre vie souterraine est artificielle.Ce sont les psychologues qui l’ont dit : l’humain a besoin de repères. De respecter un cycle. Il a besoin qu’il fasse jour le jour, et qu’il fasse nuit la nuit. Alors on a mis en place un système d’éclairage qui varie avec l’horloge : le jour, l’éclairage est à fond, et les galeries sont... [Lire la suite]
Posté par STV_ à 10:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
30 septembre 2007

Deux cents pas

Il y a des jours avec. Des jours sans. Des jours deux cents. Ce petit jeu de mots à la con parce que je m'aperçois que, voilà, j'ai dépassé récemment les deux cent notes postées ici. Deux cent pas dans la neige. Et question audimat, ce mois de Septembre est en passe d'égaler le mois de Juin, atteignant le plus grand nombre mensuel de visites sur ce bout de toile depuis sa création, il y a plus d'un an. Dois-je croire les publicités et attribuer ce phénomène à mon nouveau déodorant ? Le taux de commentaires féminins tendrait à le... [Lire la suite]
Posté par STV_ à 10:00 - - Commentaires [19] - Permalien [#]

28 septembre 2007

La carotte et le bâton

"Qu'est-ce que tu nous as fait de bon à manger, Sven ?- Des carottes.- Aaaaaaah !- Râpées.- Oooooh..." C'est une vieille blague, qui date sans doute de l'Avant. C'en est devenu une private joke : on s'est esclaffé niaisement, comme à chaque fois, fiers de notre bêtise. Et dire qu'on dit souvent des mecs qu'ils ne parlent que de cul ! C'est une légende urbaine. Entre elles, les femmes sont bien plus portées sur la chose que nous. Quant à moi, je t'ai jamais caché que j'avais un petit côté féminin, parfois. "Sans... [Lire la suite]
Posté par STV_ à 10:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
27 septembre 2007

Paradoxe moderne

"Et après ?- Ben après, je lui ai demandé si elle voulait m'épouser.- Et elle a répondu quoi ?- Elle m'a demandé si je voulais pas qu'on baise avant, et qu'elle voulait pas s'engager pour la vie avec un homme qu'elle n'aurait pas testé..." Honnêtement, je dois l'avouer, j'avais envie de rire. Mais le pauvre Hurley avait une mine si déconfite que je serrais les dents et essayais pour une fois de me mettre à sa place. Imagine donc sa déconvenue ! L'homme qui parle mariage, la femme qui parle de cul, c'est pas un paradoxe... [Lire la suite]
Posté par STV_ à 10:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
26 septembre 2007

Le choix de l'estomac

Je ne parie pas souvent, sûrement parce que je n’aime pas perdre. Mais du coup, quand je prends un pari, j’y vais à fond. Et je gagne. Voilà, en te résumant, pourquoi Millie me doit un restaurant. Encore.C’est prévu pour demain : demain soir, je dîne donc avec une amie dans un établissement de mon choix. Et comme Millie connaît quantité de bonnes adresses, je n’ai que l’embarras du choix. T’as qu’à voir ce qu’elle me propose :« L’Almaria » se situe dans une zone calme du district 6, sur une place charmante à l’illumination romantique.... [Lire la suite]
Posté par STV_ à 11:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
25 septembre 2007

Gaëlle (quar)

Je m’asseyais lentement en la regardant. Derrière ses barreaux, elle ne me prêta pas attention, tournant les pages d’un livre sans le lire vraiment. J’ai dis son nom. Elle posa le livre, mais ne me regarda pas pour autant. Je baladais ma main sur les barreaux, puis en agrippais un de ma grosse poigne. Ce faisant je pénétrais son univers carcéral de poche, et ses yeux se levèrent enfin vers moi. Elle en resta bouche bée, comme surprise : elle n’avait sans doute pas tant de visites que cela. Je crois qu’elle m’a reconnu. En tout cas,... [Lire la suite]
Posté par STV_ à 10:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]